• Steve Brissiaud

L'équilibre : Masculin et féminin sacré

Mis à jour : mai 7

"Le périple du chevalier sauvant la princesse du dragon".


A travers cette métaphore, nous allons reconnaitre l'implication de ces 2 facettes dans notre vie intérieure, se traduisant sans mal dans nos situations extérieures.



Je suis parti de cette image que l'on a dans les histoires de contes de fées, où sans arrêt un chevalier doit secourir une princesse, mais il y a toujours un monstre pour nous en empêcher !

J'ai alors connecté le principe du Tao au concept et voilà !


Le chevalier, serait-il aussi motivé à aller se battre contre le dragon, si ce n'était pour retrouver la princesse ?

Le courage, "ce cœur à l'ouvrage" permettant à la volonté de soulever des montagnes, n'est possible que parce qu'il est question de Cœur !

Une belle allégorie pour parler de la force et du courage, déployé par le masculin sacré lorsqu'il s'agit de reconnecter avec son féminin sacré.

L'Amour, étant la force ultime de réunification de la vie, elle rassemble et marie le masculin et le féminin. Nous l'avons tous connu à l'extérieur de nous lorsque cela nous attire l’un et l’autre personne mais en appliquant cela en nous-même, l'amour en soi, nous rassemblons toutes ces parties qui nous composent pour les unifier en une.

En gros l’Amour porté à soi, nous réuni et nous nous sentons plus complet !

Le mot "sacré" ici ponctue l'équilibre, l'énergie saine qui est comparé aux facettes déséquilibrées du féminin et du masculin.


Chacun possède la clé pour déverrouiller l'autre :


Encore une fois, le macrocosme du genre masculin "homme" et féminin "femme", n'est qu'une image du microcosme que l'on a à l'intérieur de nous. Homme ou femme, nous possédons chacun une partie féminine et masculine possédant des qualités bien distinctes (que l'on retrouve parfois en prédominance effectivement dans un couple homme et femme dans certaines dispositions).


Le féminin sacré, est la clé pour déployer tout le potentiel de son masculin sacré, lui-même composé de :

- son courage

- sa volonté

- sa force au service des opprimés

- ses actions dans le monde,

pour ensuite retrouver sa partie féminine en rentrant à la "maison".


Grâce à elle, il en est capable et il le sait, d'où ce besoin magnétique d'y revenir !

"Revenir en son centre."

Telle deux parties qui s’attire par leur complémentarité et se repousse de leur différence, ces deux « aimants», nous rappellent sans équivoque le symbole du Tao (Yin/Yang).


L'inverse est vrai aussi : sans le masculin sacré, le féminin reste aux prises du dragon, au fond de sa grotte ou au sommet du donjon.

La retrouver coûte que coûte pour reconnecter avec ses qualités féminines :

- le réceptacle, réceptivité et la source illimitée de la vie

- créativité

- le foyer auprès duquel on retourne après un long voyage...

Elle est la stabilité et l'enracinement pendant que le "masculin" agit dans le monde : double polarité complémentaire.



Retour à l'image du conte :

Au fond de sa grotte, elle appelle de toute son âme pour être secourue, sans capacité à pouvoir bouger, prostré signe de sa facette féminine déséquilibré.

Intérieurement, nous avons ces forces qui ne demandent qu'à s'équilibrer, mais le "dragon" est l'épreuve qui nous en sépare :

L'inconscience, l'oublie de soi, l'automatisme, la peur...

Des mécanismes présents pour "notre bien", pour nous "protéger" mais nous privant de toutes nos potentialités, notre liberté...



"Lui la cherche et elle, n'a de cesse de vouloir être trouvé".

Nous savons partir à la conquête du "monde" avec notre mental, en voyageant dans nos pensées et en profitant des 5 sens pour se divertir : c'est le côté Yang, le masculin, qui doit faire attention d'être équilibré avec le centrage du féminin pour ne pas s'y perdre.

Et nous connaissons aussi les moments où l'on s'enferme dans notre "grotte", mais sans l'investigation et l'action du Masculin, nous risquons d'y sombrer profondément, protégeant ainsi ses parties blessées en gardant l'entrée par un dragon gigantesque.

Ce dragon n'aura d'autre mission que de protéger ces parties fragiles que nous possédons profondément.

La bête abdiquera seulement si elle sent que le "chevalier" est capable d'accueillir entièrement et avec bienveillance ce qui doit émerger : le dernier assaut du dragon, ultime attaque, testant ainsi le cœur de l'investigateur. La princesse est alors remise aux mains de celui qui l'a révélé, la sortant de cette protection que la bête offrait.

"La confiance et l'acceptation".


Ceci est l'image de ce que nous vivons dans les situations les plus banales de nos vies !

Nous avons besoin de revenir en notre centre, le féminin sacré, passant par le corps, pour "rentrer à la maison" dans notre fort intérieur.

Là où tout s'immobilise, tout est silencieux, avec l'esprit clair du masculin sacré qui veillera à rester éveillé. C'est cet équilibre du yin et du yang qui fait la beauté de l'instant.

La Vie a besoin de silence pour être connectée mais lorsqu'elle est entendue, le silence devient "bruyant" comme une symphonie.

Symphonie de l'amour, célébrant en son temple le mariage du masculin et du féminin sacré.

C'est ainsi que l'on redevient soi, libre.


Nos séances et ateliers sont là pour justement trouver un point d‘équilibre entre le féminin et le masculin que nous possédons tous mais également les rééquilibrer chacun de leur côté.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout