• Steve Brissiaud

Recommences-tu souvent les mêmes erreurs ? Se libérer des cycles par la conscience


À tout moment, on peut changer sa « destiné », se réveiller et se rendre compte de là où on est maintenant.

Ce moment précis est peut-être difficile, car on n’assume pas toujours nos dérives, nos écarts lorsque la réalité nous saute au visage :

« Je devais faire ça, mais trop fatigué je me suis endormi... »

« J’ai fait une promesse que j’ai oublié de tenir. »

« je me suis emporté, j’ai dit ou fait quelque chose que je n’aurais pas dû... »

Etc.

L’inertie de l’inconscience nous donne plus de facilité à fermer les yeux et à continuer la tête dans le guidon.

Ces moments où l’on fait l’autruche, où l’on ne veut pas voir, parce que c’est inconfortable et que personne n’aime se confronter à ce qui est désagréable.

Assumer, peut demander donc beaucoup de courage.

Certaines choses n’incombe que soit, comme des actes personnels pour soi-même :

« Si je ne fais pas ça, moi seul.e le saurais. »

C’est ce que j’essaie parfois d’expliquer à des enfants en conflits, lorsqu’un des deux a porté préjudice à l’autre, mais qu’il y a mensonge, sans réussir à savoir le vrai du faux :

« Les enfants, il m’est impossible de savoir qui a menti et donc qui a commis la faute… mais celui qui l’a fait le sait au fond de lui. Celui qui fait et n’assume pas en mentant, devra composer avec sa conscience et en payer le prix intérieurement. »

Même si personne ne vous voit ou n’a de conséquences directes, votre conscience elle en porte le poids.

Cela retombera peut-être sur votre confiance en soi, ou votre estime, votre capacité à vous sentir à la hauteur d’accomplir vos objectifs.

Pourquoi assumer est-il une nécessité ?

Casser la chaine des causes/conséquences.

Lorsque tu prends conscience et que tu assumes là où tu es dans l’instant présent, tu es prêt(e) à replanter les graines de nouvelles causes, pour changer en nouvelles conséquences.

C’est accepter le fait, sans le nier, sans détour, sans culpabiliser pour autant.

C’est se rendre compte d’une erreur, et que l’erreur est humaine.

Puis, tu es prêt(e) à prendre des décisions, de nouvelles actions (en arrêtant les agissements actuels par exemple) par le biais de ce que tu veux maintenant. Réorienter la direction de ta pensée.

Comment faire ?

La pleine conscience, pratique méditative et introspective.

Maintenir la pleine conscience dans ta vie, permet de garder vivant cette présence qui illumine ta vie. Il serait illusoire de penser que de le faire ponctuellement et s’endormir le reste du temps est suffisant… Tout comme nous restons attentif au volant de notre voiture pour rester sur sa voie, rester au volant de notre vie demande une pleine attention à notre condition humaine.



Le Ho’oponopono





La pédagogie du Ho’oponopono des traditions polynésienne est tout à fait adapté également lors de cette situation.

Un peu comme une prière intérieure pour aider à faire face, ces 4 petites phrases sont une ressource indéniable pour qui les a déjà utilisé.

Dirigé vers soi par exemple, comme pour s’exprimer à son « estime de soi » qu’on aurait égratigné, sa divinité intérieure qu’on aurait offensé, ou tout autres figures ou ressentis :

- Je suis désolé

- je te demande pardon

- Merci

- Je t’aime

Ces mots sont évidemment un raccourcis à un vécu, un mécanisme plus profond que je vais synthétiser ci-dessous.

Ce n’est pas du tout intellectuel mais bien dans le ressenti, l’expérience vécue à l’intérieur de soi.

Il est grandement probable que ce ne soit pas facile dès le début, cela peut demander un entrainement.

- Je suis désolé (je m’en rends compte et donc j’en suis conscient)

- je te demande pardon (je m’en remets à ton jugement miséricordieux, je lâche-prise totalement, cela ne m’appartient pas de me juger)

- Merci (Profonde gratitude à ce pardon que je reçois instantanément, proportionnellement au lâcher-prise que j’ai pu avoir dans la phrase précédente)

- Je t’aime (Connexion avec la grâce infusée naturellement après l’émission de la gratitute, ouverture et ressenti d’une connexion à plus d’espace et de liberté)

Cela agit comme un baume, une réconciliation, une guérison intérieure permettant ensuite de repartir du bon pied et mettre en place de nouvelles directives plus proches de sa nouvelle aspiration.

Consultation Artisan du Bien-Être avec Steve

Le Reiki Traditionnel, parmis les autres consultations, est un outils efficace de conscientisation à travers le corps.

Le corps humaine, héritier de millions de cellules chargées de notre histoire personnelle par ses mémoires émotionnelles, nous met sous influence le plus souvent inconsciemment.

Une des particularité du Reiki et également du Chineitsang, est de libérer des charges émotionnelles inconscientes dans le corps et de les amener dans le champs de votre conscience afin de pouvoir les digérer à la lumière de votre esprit.

Lorsque vous êtes « touchés de la tête aux pieds » selon le protocole de Mikao Usui pour le Reiki, c’est votre corps que vous ressentez à travers les mains. Cela entraine le cerveau à se reconnecter aux parties du corps par l’établissement de nouveaux schéma neuronaux.





Nous savons aujourd’hui, ce n’est pas un secret, que la charge émotionnelle est en partie coincé dans le corps et dans la partie limbique du cerveau. Pour libérer cette charge et reprendre la maitrise consciente de sa pensée, il est important que la partie limbique et la partie néocortex du cerveau se reconnecte. C’est cet état de fait qui empêche un enfant de moins de 7 ans à raisonner un fort état émotionnel car sa capacité à connecter les 2 parties n’est pas encore possible.



Lors des séances, je vous aide donc à prendre conscience de votre corps, donc de ses ressentis : désirs, besoins, sentiments, émotions.

Les mêmes qui, s’ils ne sont pas considérés dans la balance, seront un poids non négligeable d’influence dans votre vie.

« J’étais en train de faire le linge et je me retrouve dans le placard à gateaux. »

« Il m’a tellement énervé, que c’était plus fort que moi, je lui ai mis une gifle. »

« Je suis très nature, des choses sortent de ma bouche sans même m’en rendre compte. »

Ainsi, une fois conscientisé, il vous est beaucoup plus facile de les reconnaître quand ils réapparaitront dans le quotidien et ensuite de vous entrainer à vous reprendre pour être qui vous voulez être et non subir puis être ce que vos pulsions vous commande de faire.

Pulsions commandées par la force des habitudes, liées à votre histoire personnelle et votre vécue.

Remettre perpétuellement en question ses automatismes afin d’être le plus souvent le capitaine de son âme.

Prendre rendez-vous avec Steve, Artisan du Bien-Être : https://www.stevebrissiaud-abe.com/contact

11 vues0 commentaire