• Steve Brissiaud

Le corps : matière ou lumière ? Vivre sa matérialité avec légèreté !

Dernière mise à jour : 5 mai





Vous saviez probablement que le corps humain contenait environ 70 % d’eau, selon l’âge.

En effet, 75 % d’eau pour un nourrisson et 55 % chez la personne âgée : notre organisme à besoin de ce liquide pour connecter nos organes et faire circuler ses éléments, matière indispensable à nos cellules.






Mais saviez-vous que 99,9999 % de votre corps était du « vide » ?

Selon Ali Sundermier avec son article que je vais vous retranscrire (1) de l’anglais ci-dessous,

l’espace comparé entre l’atome et son noyau en son centre, ressemblerait à une cacahuète perdue au milieu d’un stade de foot…

Entre les 2 ? de l ‘énergie, de l’information !



La question qu’on pourrait se poser ici c’est :

Puisque nous sommes de nature fluide et spacieuse, pourquoi nous ressentons-nous aussi bloqué, compacté, raide et enfermé dans notre corps ?

Nous le savons, le stress nous amène vers une sensation de compression et d’enfermement,

alors que l’épanouissement et le bien-être fait ressentir une ouverture et une sensation de connexion, d’unité avec ce qui nous entoure.

D’après la théorie du Dr Masaru Emoto au japon, l'eau permet de stocker l’information et de la transmettre comme une mémoire vive. Elle réagit différemment selon notre pensée, notre intention : il a pu observer une cristallisation harmonieuse lorsqu’elle est soumise à la paix et à l’amour et cristallisation chaotique lorsqu’elle est soumise à la haine, au mépris ou à l’indifférence.



Si les 2 ingrédients qui prédominent le corps sont :


- de l’énergie/information (« vide » : champs énergétique)

- et de la mémoire (pour l’eau),

il y a fort à parier que selon votre état d’esprit, votre réalité sera conditionnée à plus de matière ou à plus de lumière.

Effectivement vous avez possibilité de vous sentir lourd ou léger, sans jugement.

Agréablement lourd ou lourdement empêtré dans une émotion qui vous attire vers le bas.

Agréablement léger tel un oiseau libre ou éparpillé par l’agitation du stress.

Un ressenti de fluidité et d’aisance ou se sentir coincer dans ce corps empêtré par les maux.

N’oublions pas que la lumière elle-même possède 2 formes :

elle diffuse ses rayons à la fois sous la forme de particules et d’ondes.



A la lumière de la pensée, notre condition humaine pourrait simplement être « un pli trop souvent repassé», « un canyon longtemps creusé par le lit de la rivière » ou traduit par cette phrase :

Vous êtes ce que vous pensez le plus souvent.

D’après les neuroscience, environ 6 000 pensées par jours transitent dans votre champs mental de manière « consciente » mais 60 000 sont en arrière-plan quotidiennement sans que vous en ayez conscience…


Hypothèse :


Et si notre capacité de penser, notre mental, permettait d'accumuler de la mémoire dans le corps et que cette accumulation de temps (le mental navique essentiellement dans le passé et le futur) alourdissait notre vécu au quotidien ?


Et si l'observation de l'information du corps (l'émotion par exemple), connecté à plus d'espace, permettait de s'en libérer et donc de changer notre vécu de ce corps au quotidien ?

Mais alors concrètement, quoi faire ?

Être maître de l’instant présent.

Ressentir la dimension énergétique du corps et se rendre compte de l’information qui y transite par la pensée.

Chercher à s’unifier à la sensation d’espace du corps, à l’intérieur mais aussi à l’extérieur, sans séparation.

Se rendre conscient que la pensée, le mental, l’égo, essaiera de nous emmener vers le passé ou le futur pour nous y déconnecter.

Se rendre compte de son état d’esprit, son émotion, son sentiment :

comment est-ce que je vibre à cette instant ? Et ne jugez mais à accepter avec le « sourire ».

Même si vous êtes dans une sensation désagréable, elle fait partie de vous, c’est votre champs énergétique qui vous exprime son état.

Et peu à peu, comprenez que cela ne durera pas, rien ne dure mis à part cette sensation de présence qui reste au contact de ce qui est.



ARTICLE RETRANSCRIT :


99,9999999% de votre corps est un espace vide

de Ali Sundermir (source : https://www.businessinsider.com.au/physics-atoms-empty-space-2016-9 )

Certains jours, vous pourriez vous sentir comme une personne assez substantielle. Peut-être que vous avez beaucoup d'amis, ou un travail important, ou une très grosse voiture.


Mais cela pourrait vous humilier de savoir que toutes ces choses - vos amis, votre bureau, votre très grosse voiture, vous -même et même tout dans cet incroyable et vaste univers - sont presque entièrement vides à 99,9999999%.

Voici l'affaire. Comme je l'ai déjà écrit dans un article pour la publication de physique des particules Symmetry , la taille d'un atome est régie par l'emplacement moyen de ses électrons : combien d'espace il y a entre le noyau et l'enveloppe externe amorphe de l'atome. Les noyaux sont environ 100 000 fois plus petits que les atomes dans lesquels ils sont logés.

Si le noyau avait la taille d'une cacahuète, l'atome aurait à peu près la taille d'un stade de baseball. Si nous perdions tout l'espace mort à l'intérieur de nos atomes, nous pourrions chacun tenir dans une particule de poussière, et la race humaine entière tiendrait dans le volume d'un morceau de sucre .


Alors d'où vient toute notre masse ?

Énergie! À un niveau assez basique, nous sommes tous constitués d'atomes, qui sont constitués d'électrons, de protons et de neutrons. Et à un niveau encore plus basique, ou peut-être le plus basique, ces protons et ces neutrons, qui contiennent la majeure partie de notre masse, sont constitués d'un trio de particules fondamentales appelées quarks. Mais, comme je l'ai expliqué dans Symmetry , la masse de ces quarks ne représente qu'un infime pour cent de la masse des protons et des neutrons. Et les gluons, qui maintiennent ces quarks ensemble, sont complètement sans masse.

De nombreux scientifiques pensent que presque toute la masse de notre corps provient de l'énergie cinétique des quarks et de l'énergie de liaison des gluons.


Donc, si tous les atomes de l'univers sont presque entièrement vides, pourquoi quelque chose semble-t-il solide ?

L'idée d'atomes vides se regroupant, composant nos corps, nos bâtiments et nos arbres peut être un peu déroutante. Si nos atomes sont principalement de l'espace, pourquoi ne pouvons-nous pas traverser des choses comme des fantômes étranges dans un monde fantôme étrange ? Pourquoi nos voitures ne tombent-elles pas sur la route, à travers le centre de la terre et de l'autre côté de la planète ? Pourquoi nos mains ne glissent-elles pas entre d'autres mains lorsque nous donnons des high fives ?

Il est temps de réexaminer ce que nous entendons par espace vide. Parce qu'il s'avère que l'espace n'est jamais vraiment vide. Il regorge en fait d'une poignée de bonnes choses, y compris des fonctions d'onde et des champs quantiques invisibles.


Vous pouvez penser à l'espace vide dans un atome comme vous pourriez penser à un ventilateur électrique avec des pales rotatives. Lorsque le ventilateur n'est pas en mouvement, vous pouvez dire qu'une grande partie de ce qui se trouve à l'intérieur de ce ventilateur est un espace vide. Vous pouvez en toute sécurité coller votre main dans l'espace entre les lames et remuer vos doigts dans le néant.

Mais quand ce ventilateur est allumé, c'est une autre histoire. Si vous êtes assez stupide pour enfoncer votre main dans cet "espace vide", ces lames vont inévitablement se balancer et s'écraser dedans… sans relâche.

Techniquement, les électrons sont des sources ponctuelles, ce qui signifie qu'ils n'ont pas de volume. Mais ils ont ce qu'on appelle une fonction d'onde qui occupe une bonne partie de l'atome. Et parce que la mécanique quantique aime être bizarre et déroutante, l'électron sans volume est en quelque sorte simultanément partout dans ce morceau d'espace.


Les pales du ventilateur s'apparentent à des électrons se déplaçant autour de l'atome, occupant des morceaux d'espace avec leurs fonctions ondulatoires. C'est un rappel douloureux que ce qui peut sembler être un espace vide peut sembler assez solide.


Tu n'as jamais vraiment touché à quoi que ce soit dans ta vie


Êtes-vous assis pour cela? Eh bien, vous ne l'êtes pas vraiment. Vos fesses ne touchent pas réellement la chaise sur laquelle vous êtes assis. Étant donné que la viande de vos atomes est nichée dans des noyaux, lorsque vous « touchez » quelqu'un (ou quelque chose), vous ne ressentez pas réellement ses atomes. Ce que vous ressentez est la force électromagnétique de vos électrons repoussant leurs électrons.

À un niveau très, très technique, vous n'êtes pas réellement assis sur cette chaise. Vous planez très légèrement au-dessus.

Donc pour conclure : votre corps humain très important est vraiment, en quelque sorte, juste une collection trompeuse d'espaces vides sur une planète vide dans un univers vide. Mais au moins tu as une grosse voiture.


1. https://www.businessinsider.com.au/physics-atoms-empty-space-2016-9

11 vues0 commentaire